Capital – Solocal mise sur le coup de bluff des créanciers pour faire adopter son plan

Solocal (Pages Jaunes, Mappy…) va connaître ce jeudi 15 décembre une assemblée générale décisive. Les actionnaires sont appelés à se prononcer sur un nouveau plan de désendettement très contesté. Les créanciers et la direction ont alterné coups de bluff , menaces et pressions pour forcer la main des actionnaires en vue de ce vote.
La dernière menace en date provient des créanciers. Ces derniers ont annoncé qu’ils réclameraient immédiatement le remboursement de la dette exigible si le plan n’était pas adopté par les actionnaires lors de l’assemblée générale. Cette annonce des créanciers pourrait avoir pour conséquence la cessation de paiement du groupe et l’ouverture d’une procédure judiciaire.
Paradoxe, Solocal obtient de bons résultats financiers (171 millions d’euros d’excédent d’exploitation ) et est plombé par une dette qui n’est pas directement imputable à l’activité ni aux investissements de la société. Le risque ou l’hypothèse de redressement judiciaire et de liquidation apparaît donc comme vraiment très peu probable.
Le problème est que Solocal ne respecte pas ses « covenant de levier financier ». Ce sont les garanties négociées dans des conditions très défavorables par les hedge funds. Ce qui leur donnerait le droit d’exiger la totalité de la dette.
Par conséquent une certaine confusion et division règnent chez les actionnaires, alors qu’ils étaient unis pour rejeter la première version du plan. La confusion engendrée par les manipulations et les menaces des créanciers et de la direction est telle que même des syndicats se retrouvent dans un étonnant front commun avec les créanciers. Les salariés qui avaient été invités à investir dans la société ont pourtant, eux aussi, été largement rincés.
Cependant des actionnaires frondeurs ont annoncé à l’AMF avoir franchi à la hausse le seuil de 10% du capital. Ce qui rend l’issue de l’assemblée générale du 15 décembre encore très incertaine. Curieusement, ce dossier n’a trouvé encore aucun écho parmi les responsables politiques, pourtant alertés à maintes reprises.

Restez informés jusqu’à l’AG du 15 décembre, rejoignez notre liste de diffusion