Un front uni contre le plan

Ce plan serait celui de la dernière chance ?

Ce refrain nous est familier. Nous avons entendu le management promettre sa démission si l’Assemblée du 19 octobre ne validait pas le plan proposé, nous avons entendu les créanciers demander l’annulation de leur comité et même de l’Assemblée Générale du 15 décembre, nous avons enfin entendu des intervenants officiels et officieux nous donner le choix entre des miettes et le chaos.

Notre demande est légitime

Une chose est claire, et le rapport de l’expert indépendant Détroyat Associés le démontre clairement: le plan proposé est déséquilibré et inacceptable. Sous l’hypothèse crédible d’une souscription de 100 millions d’Euros à l’augmentation de capital réservée aux actionnaires, la valeur du portefeuille des créanciers serait revalorisée par rapport à la valeur nominale de la dette, et présenterait même une revalorisation de près de 600 millions d’Euros si l’on considère la valeur de marché actuelle de leur créance. Dans le même temps, les actionnaires subiraient une destruction de valeur de près de 400 millions d’Euros par rapport à l’augmentation de capital de 2014.

Il est donc légitime de demander à ce que cette analyse économique soit largement partagée et puisse servir de base à une nouvelle négociation, pour trouver au plus vite un accord équilibré. Nous avons des propositions très claires en ce sens, qui nous semblent acceptables rapidement et positives pour l’entreprise, comme pour ses créanciers et ses actionnaires. Nous entendons les propositions de plusieurs autres associations et d’actionnaires individuels, notamment celles de l’association Solocal Ensemble, qui sont également légitimes.

Un front uni contre le plan

La première étape est de consolider le front uni qui s’est construit contre le plan. Avec l’association Solocal Ensemble et avec D&P Finances, nous appelons tous nos soutiens à se mobiliser pour amplifier ce front. Nous avons d’ores et déjà la capacité de peser sur le rejet du plan lors de la prochaine Assemblée Générale, et continuerons à nous renforcer grâce aux nombreuses procurations que nous recevons.

Que l’Assemblée Générale soit repoussée, ou que le plan soit rejeté une nouvelle fois en séance, cette mobilisation nous permettra de poser les bases d’une nouvelle négociation, que nous appelons de nos voeux. Nous comptons sur vous pour nous apporter vos voix en nombre, pour assurer le rejet et la renégociation du plan.

Benjamin Jayet
Président de l’association Actionnaires de Solocal Group

Restez informés jusqu’à l’AG du 15 décembre, rejoignez notre liste de diffusion