Solocal (Pages Jaunes) : union et opposition

Des salariés se sont regroupés de leur côté pour manifester pour le plan de restructuration de l’ex pages jaunes. Ils rejoignent ainsi d’autres forces en présence : fonds anglo-saxons, dirigeants et certains actionnaires.
Les actionnaires de l’ex-filiale de France Télécom (pages jaunes) doivent se prononcer sur un projet de plan de restructuration de la dette (1,16 milliard d’euros) qui plombe l’entreprise. Les créanciers Solocal ont eux validé ce plan. La direction appelle à voter pour au travers de Jean-Pierre Remy, le patron de SoLocal.
Arnaud Marion, spécialiste du redressement d’entreprise et administrateur, qui avait pourtant contribué à faire rejeter une première fois le plan, est maintenant en faveur de cette nouvelle version, pourtant peu différente de la première. Alexandre Loussert, représentant de regroupementPPlocal, lui aussi ex-opposant élu administrateur, appelle à l’adoption du plan et brandit, avec la direction, la menace du redressement judiciaire. Les créanciers Solocal ont fait savoir qu’en cas du rejet du plan, ils exigeraient immédiatement le paiement de l’intégralité de la dette.

Un duo d’actionnaires (Benjamin Jayet et Didier Calmels) revendique plus 12 % des intentions de vote et appellent à rejeter ce plan perçu comme une spoliation des actionnaires. Avec un taux de participation de 38 % (celui de la dernière assemblée générale), il suffirait de 14 % des droits de vote pour retoquer le projet. Le taux de participation pourrait cette fois être plus élevé en raison de la forte mobilisation et opposition des deux camps.

Lire l’article complet

 

 

Restez informés jusqu’à l’AG du 15 décembre, rejoignez notre liste de diffusion